Vous êtes ici

Text Resize

-A A +A

Un patrimoine riche

La commune de Marcheprime est riche d’un patrimoine que la municipalité fait revivre chaque année à ses habitants, par l’organisation des « Journées de découverte du patrimoine Marcheprimais ».

La station TSF Radio Bordeaux Lafayette

Le Général Pershing en 1922

Superbe outil construit par l’US Navy et vendu au gouvernement français en 1919, le poste de TSF Station Lafayette érigé à Croix d’Hins, fût la station radiotélégraphique la plus puissante au monde. Cette station devait assurer la liaison avec les États-Unis, de jour comme de nuit. Le 21 août 1920, le premier message était transmis.

 

Dès la déclaration de guerre en août 1914, les liaisons téléphoniques par câbles sous-marins sont coupées, il devient alors indispensable de mettre en place des solutions de remplacement :  la radio-télégraphie, en plein développement, vient à point pour combler ce manque de liaisons terrestres. Les américains entrent en guerre en 1917. Un canal de communication sûr et permanent entre l'Europe et les États-Unis doit être rendu opérationnel rapidement. Une nouvelle station de radiotélégraphie est étudiée à l'initiative du Général Pershing en vue de permettre des communications fiables et ininterrompues entre les forces armées américaines engagées en France et les États-Unis. La délégation française propose le site de Croix d'Hins près de Bordeaux. Ce site est accepté par la commission inter-alliés chargée du dossier, car il présente de nombreux avantages :

  • il est loin des zones de combats,
  • il est près du port de Bordeaux et hors d'une zone urbaine (forêt landaise),
  • il peut être raccordé au réseau ferroviaire,
  • il peut être alimenté en courant depuis les barrages hydroélectriques sur la Dordogne et en particulier le barrage de Tuilière en amont de Bergerac.

 

Vues de la station télégraphique de Bordeaux-Lafayette : sur 486 ha, l’antenne géante de 400m sur 1200m était soutenue par 8 pylônes de 250m pesant chacun 560 tonnes…

 

De plus, compte tenu de la position du continent nord-américain, il était préférable de choisir un lieu près de la côte ouest Atlantique française. Les 486 hectares sont acquis rapidement pour la construction de la station. En souvenir de l'amitié franco-américaine, celle-ci portera le nom de Radio Bordeaux Lafayette. Le chantier démarre le 7 mars 1918. Il faut construire non seulement les antennes et l'émetteur, mais aussi des bâtiments techniques, un château d'eau, un atelier, un réfectoire, les logements pour le personnel et même une école. Un raccordement ferroviaire est fait en gare de Croix d'Hins, afin d'acheminer les pièces lourdes depuis le port de Bordeaux. La voie ferrée passera entre les pylônes et pénètrera jusque dans le bâtiment principal. 750 Marines sont envoyés en France pour le montage du matériel et l'élévation des pylônes d'antenne qui commencera en mai 1918. La fin de la guerre le 11 novembre 1918 voit un arrêt des travaux alors que seulement 6 des 8 pylônes sont construits. Des discussions franco-américaines reprennent début 1919 et un nouvel agrément est signé en février 1919. Les derniers pylônes sont mis en place, l'installation générale terminée et les essais de réception achevés en avril 1920. Le premier message est transmis le 21 Août 1920. L’inauguration officielle a lieu le 16 décembre de cette même année.

Le 1er message, lancé le 21 août 1920 à 14h00 :

Une stèle commémorative est aujourd’hui visible à Croix-d’hins. Celle-ci a été inaugurée le 27 février 2011 par Serge Baudy, Maire de Marcheprime et Joël Maybury, consul des Etats-Unis à Bordeaux.

“SECRETARY OF THE NAVY , WASHINGTON THIS IS THE FIRST WIRELESS MESSAGE TO BE HEARD AROUND THE WORLD AND MARKS A MILESTRONE ON THE ROAD OF SCIENTIFIC ACHIEVEMENT . LAFAYETTE RADIO STATION.”

Traduction : “Département de la marine, Washington. Ceci est le premier message sans fil qui sera entendu dans le monde entier et qui marquera une étape sur la route du progrès scientifique. Station Radio Lafayette ».

En 1940, les allemands s'emparèrent des installations. Ils se rendirent vite compte de l'utilité des ondes très longues pour communiquer avec les sous marins en plongée. La station fonctionnera jusqu’à sa destruction par les allemands en 1944, à l'arrivée des alliés. Le dernier pylône sera abattu le 21 novembre 1953. Très peu de choses sont encore visibles aujourd'hui sur le site. Seuls quatre bâtiments d’époque subsistent encore ainsi que les ruines de l’ancien atelier et du réfectoire.

 

Léon Delagrange : « Le merveilleux fou volant »

 

Léon Delagrange, sculpteur de talent et pionnier de l’aviation du début du siècle dernier, construisit lui-même un avion en 1906 et réussit un premier vol le 6 mai 1907 en s’élevant d’une hauteur de 4 mètres sur une distance de 80m.

Le 6 septembre 1909, il bat tous les records de distance et de durée de vols à bord du biplan Voisin n°3, faisant 15 fois et ½ le tour du terrain d’Issy-Les-Moulineaux, soit 24,727km parcourus en 29 minutes et 54 secondes.

En 1909, il est fait Chevalier de la légion d’honneur, avant de périr, le 4 janvier 1910 lors d’un vol d’entrainement aux commandes d’un Blériot, sur l’aérodrome de Croix d’Hins.

Une stèle commémorative a été déposée à Croix d’Hins lors de la journée de découverte du patrimoine du 10 janvier 2010.


De l’ère pastorale à la sylviculture moderne

En 2012 et 2013, Marcheprime a retracé l’histoire du passage de l’ère pastorale à la sylviculture moderne et notamment celle de l’évolution des pratiques agricoles.

 

Le travail du pin et plus particulièrement le gemmage, permet d’obtenir l’essence de térébenthine…

Cette journée a permis de comprendre comment et pourquoi un lieu-dit couvert de Lande avant 1850, désertique et marécageux, est aujourd’hui devenu une commune boisée de pins.